vendredi 16 mars 2012

Le papier doit-il disparaître à 100% des salons automobiles ?

vendredi, mars 16, 2012

Après le mondial de l'automobile de Paris en 2010, le salon automobile de Bruxelles en 2011, et le salon automobile de Genève en 2012, je constate que la tendance est très nettement à la fin du papier (magazines, brochures et documentations) au profit du contenu digital décliné en tout type de support (borne, écran, tablette, table interactive...).

Au delà de séduire avec une démarche écologique de "zéro" papier, les constructeurs automobiles cherchent à construire un lien privilégié avec le visiteur, pour savoir ce qu'il attend de chaque marque et ce à moindre coût.

Les marques automobiles dialoguent donc directement via le web (relation email, création de compte, devenir fan de la page Facebook) et le mobile (flashcode, envoi de Sms, MMS, téléchargement d'application...).

Voici quelques exemples de supports digitaux rencontrés dans les différents stands des marques automobiles du salon automobile de Genève :

Borne tactile pour découvrir
des informations sur le véhicule

Tablette pour envoi d'informations automobiles
par email, saisie par une hôtesse
Borne tactile Renault Eco2
    Ecran interactif pour découvrir
    les vidéos du véhicule
    
Borne tactile trilingue
     


 
 
Borne tactile Mini Cooper S

 
Flashcode vitre auto


     
    Flashcode sur vitres de véhicules


     

  • Cependant le papier doit-il disparaître à 100% des salons automobiles ?
Je réponds non ! En effet, à chaque salon automobile, j'entends les prospects dirent qu'il est inadmissible de ne pas pouvoir repartir avec une brochure commerciale, quand les tarifs oscillent pour des berlines compacts à 25000 euros, et bien plus pour des monospaces, SUV... . Que dire aussi de faire la queue pour consulter une borne d'information alors qu'avant chacun avait accès à l'information.

Si l'achat automobile est toujours partagé entre le rationnel (modification de la structure familiale, ancienneté du véhicule), et le passionnel (plaisir spontané, tendance d'achat SUV, achat de véhicule féminin, accessoires de mode, attachement fort à la marque...), il en demeure que le contenu sur support papier se transforme en un support digital au contenu personnalisé (via par exemple la plaquette interactive du salon reçue par email).

Et comme nous aurons toujours besoin de partager/montrer/échanger au sein de nos proches, auprès de nos collègues, ou encore de notre communauté d'amis, avant d'acheter le véhicule, le contenu digital redeviendra papier à l'impression réalisée par l'utilisateur, à sa charge. 
  • Papier Vs. Digital : question de génération ? certainement, mais il ne faut pas s'y tromper quand on voit en France que l'âge moyen d'un achat de véhicule neuf est de 51,5 ans (publication de 2011 de l’observatoire Cetelem), on est en droit de s'interroger sur le tout digital pendant les salons.

  • Les solutions "hybrides" de support papier + digital sont à créer : je découvre un minimum sur papier et si je veux en savoir plus je personnalise ma demande sur le web, ou je télécharune application mobile.
  • Les innovations salons où vous restez maître des contenus digitaux
L’e-card - proposé au salon de l'automobile de Bruxelles 2012 - est un système qui vous permettra de récupérer gratuitement des informations digitales auprès des exposants participants à l’opération.


Pour déambuler en toute quiétude dans les allées de ce Salon 2012, l'organisateur a imaginé l'E-Card, une carte à puce multifonctionnelle.

Comment ça marche ?

A l'entrée du Salon, chaque visiteur se voit remettre son E-Card (munie d’une puce RFID, ainsi qu’une brochure explicative), et ce gratuitement.

De nombreux stands et passerelles sont équipés de bornes où il suffit de passer la carte pour recevoir par mail la documentation souhaitée, mais aussi participer à des concours et animations et de poster des news sur votre mur Facebook.

Via votre smartphone, tablette ou toute autre ordinateur connecté à l’internet, vous pourrez consulter les données récoltées en introduisant sur le site web du Salon le code à 4 chiffres de votre carte.

Vidéo de l'E-card présente au Salon de Bruxelles 2012 :


Avec l'E-Card, les files d'attente ou les sacs à porter semblent ne plus être qu'un mauvais souvenir... .

Written by

We are Creative Blogger Theme Wavers which provides user friendly, effective and easy to use themes. Each support has free and providing HD support screen casting.

2 commentaires:

Romain a dit…

Super cet article ! bonne analyse avec des illustrations pertinentes. Une bonne question sur la relation client initiée par le digital est : Est ce que les contacts pris sur les salons, sont ensuite relancés par les vendeurs en concessions ? ...

Maxime Saada a dit…

Il faut espérer. Dans le cas des exemples cités ci-dessus, les hôtesses m'indiquaient que les contacts emails pris étaient pour recevoir la plaquette interactive.

Etant auparavant dans l'immobilier, l'ensemble des contacts pris sur les salons étaient retraités par notre call center, et la transformation était très bonne : en effet, le visiteur qui se déplace a en général un projet précis, une zone d'habitation à respecter.

Ce qui n'est plus le cas forcément dans l'automobile si l'on est sur un achat raisonné : la concurrence est très forte entre les marques tant sur les prix que les services, surtout avec l'arrivée des marques coréennes et leur 5 à 7 ans de garantie (Hyundai, Kia...).

 

© 2013 L'alchimie digitale. All rights resevered. Designed by Templateism

Back To Top